Créer son entreprise en 7 étapes


Les start-ups ont vraiment le vent en poupe ces dernières années quand on voit cette montée en puissance du nombre des jeunes entreprises françaises. Pour vous lancer dans une telle aventure, il est plus avisé de suivre un certain nombre d’étapes au risque de devoir mettre la clé sous la porte l’année suivante. Voici 7 d’entre elles qui ont fait leurs preuves dans la création d’entreprise.

1. La définition du business model

Qu’il s’agisse d’un service, d’une idée ou même d’un produit à commercialiser, c’est à cette étape que vous devez déterminer la manière dont vous allez le présenter aux prospects. Le business model vous permettra de mieux organiser vos différentes idées en établissant une représentation synthétique de l’activité en question.

2. Le test du projet

Même si on l’oublie souvent, c’est une étape cruciale dans la création d’entreprise. En effet, le test du projet représente la phase d’expérimentation avec vos futurs clients. Tester son projet est le meilleur moyen d’avoir les premiers retours d’expérience. Le test de la version Beta de votre projet vous permettra d’obtenir les premiers avis des clients.

3. La rédaction du business plan

Le business plan n’est pas le business model, c’est deux documents différents qu’il ne faut pas confondre. Ce document contient la stratégie à long terme de votre entreprise. Il se décline depuis le business model avec les objectifs, opérations et chiffres pouvant permettre de suivre l’évolution de votre projet de création d’entreprise dans le temps. Mais aussi, le plan d’action, les informations relatives à votre future gestion financière. Tâchez donc de ne pas négliger sa rédaction.

4. La recherche de sources de financement disponibles

L’État français encourage l’auto-entrepreneuriat en mettant à la disposition des personnes des aides financières pour faciliter un tant soit peu la création d’entreprise. Ces aides présentent de nombreux avantages tels que l’allègement fiscal, l’exonération des charges sociales et même des conseils sur la création d’une entreprise.

5. L’officialisation de votre activité

C’est la partie administrative de la création de votre entreprise. Cela implique donc le choix du statut pour pouvoir obtenir l’immatriculation de celle-ci : siret.  Trois options s’offrent à vous. Vous ferez donc le choix en fonction de votre situation, mais aussi de vos différents objectifs.

Une entreprise individuelle : vous êtes l’unique responsable, donc vous n’avez ni associé ni salarié.

La création d’une société : votre entreprise sera en quelque sorte une personne morale.

Intrapreneur : pour un entrepreneur salarié au sein d’une autre entreprise.

Une fois ces formalités remplies, vous aurez donc plusieurs leviers pour effectuer le lancement de votre entreprise.

6. Le financement du projet d’entreprise

De plus en plus fréquente, la levée de fonds est le meilleur moyen de faire non seulement grimper la côte de popularité de votre entreprise, mais de regrouper le capital nécessaire pour qu’il puisse voir le jour. C’est à ce moment que vous utiliserez votre business plan pour convaincre les investisseurs que votre projet vaut vraiment le coup. Être un bon orateur pèsera aussi dans la balance pour convaincre un grand nombre de personnes.

7. La souscription à une assurance RC PRO

Pour protéger cette entreprise naissante, il est vital que vous souscriviez à une assurance Responsabilité Civile Professionnelle. Cela vous permettra de couvrir votre business, vos futurs salariés et biens. C’est une mesure préventive !