High-Tech

Domotique et appareils connectés : les bons gestes pour protéger vos données personnelles

Les objets connectés sont devenus en quelques années des moyens de premier plan pour mieux coordonner le fonctionnement du système domotique.

Cependant, cette automatisation de l’habitation par le biais des appareils connectés n’échappe pas non plus aux attaques des cyberpirates. Découvrez ici les comportements à avoir pour prévenir ces types d’action et protéger ses données personnelles.

A lire aussi : Quelles sont les performances des processeurs Intel Core i3 en termes de vitesse et de performance graphique

Assurer une protection du réseau Wi-Fi

En règle générale, les objets connectés fonctionnent avec une connexion interne. Ils sont donc reliés à un réseau Wi-Fi se trouvant dans votre logement. Ce dernier doit être protégé afin d’éviter un accès non autorisé par des inconnus.

Pour ce faire, vous devez configurer l’accès à votre Wi-Fi par un mot de passe très complexe comportant des chiffres et des lettres. Celui-ci doit également inclure des caractères spéciaux pour rendre difficile toute tentative de devinette.

A découvrir également : Fibre optique : un essentiel pour les entreprises ?

Il est également recommandé de changer de manière périodique et régulière le mot de passe. Cela renforce la sécurité de votre routeur Wi-Fi.

En plus, pendant la configuration de l’accès au réseau, vous devez choisir un niveau de sécurité élevé avec le protocole WPA2. Si votre box ou routeur est récent, sélectionnez le WPA3.

Utiliser un VPN

Internet constitue l’environnement d’aisance pour les cyberpirates. Ceux-ci sont en quête permanente de vulnérabilité des appareils qui s’y connectent à travers le monde.

Pour donc éviter que vos données ne soient interceptées par des personnes non autorisées pendant leur circulation sur le web, utilisez un VPN.

Dans la réalité, le VPN désigne un réseau privé virtuel qui se comporte comme un tunnel à travers internet.

Il assure une circulation sécurisée de vos données personnelles en ligne en empêchant leur interception par des personnes non initiées.

Son principe de fonctionnement est la cryptographie. Dans les faits, le VPN crypte toutes vos données qui transitent sur le net de bout en bout jusqu’à la destination.

Du coup, une interception par les pirates de vos informations en circulation devient inutile, car les données ne sont plus lisibles de son côté.

Effectuer une mise à jour du matériel domotique

Pour protéger les données personnelles des appareils domotiques, il est recommandé d’effectuer régulièrement une mise à jour. En réalité, les appareils connectés de votre habitation fonctionnent sous un système informatique.

Celui-ci peut avoir des failles de sécurité qui sont souvent corrigées par les conceptions à travers des mises à jour. Pour donc renforcer la sécurité de vos équipements intelligents, il demeure impératif d’appliquer cette technique usuelle, mais efficace.

Par ailleurs, les mises à jour permettent également de mieux tirer parti des appareils connectés. En réalité, à travers celles-ci, de nouvelles fonctionnalités apparaissent. Cela vous donne plus de possibilités dans vos méthodes de contrôle de votre local.

S’assurer d’éteindre tous les objets connectés non utilisés

Pour protéger les données personnelles des appareils domotiques, il est conseillé d’éteindre les équipements connectés inutilisés.

Dans les faits, un objet relié au réseau et non utilisé constitue une potentielle cible pour les cyberpirates. Il devient dès lors vulnérable et peut servir de faille pour accéder à votre réseau.

Vous devez donc vous assurer de mettre hors tension tous les appareils domotiques allumés et inactifs. Ce faisant, des données jugées sensibles ne sont plus détectées et capturées, ce qui constitue un autre moyen de protection.

Sécuriser l’accès à distance aux appareils connectés

En plus de l’extinction des appareils non utilisés, pensez à bien sécuriser les accès à distance aux dispositifs connectés. Effectivement, si vous avez configuré un accès à distance, il peut être facile pour les cybercriminels d’accéder à vos données personnelles ou au contrôle total de votre maison intelligente. Pour éviter cela, voici quelques précautions importantes à prendre.

Choisissez des mots de passe forts et complexes pour tous vos comptes domotiques. C’est la première étape importante vers une sécurité renforcée. Évitez autant que possible d’utiliser le même mot de passe sur plusieurs plateformes, car s’il est découvert par un pirate informatique, ce dernier aura alors accès à tout votre réseau domestique.

Il est aussi recommandé d’utiliser une authentification multifactorielle (MFA) chaque fois qu’elle est disponible afin d’ajouter une deuxième couche de protection supplémentaire contre toute tentative malveillante.

D’autre part, utilisez uniquement des connexions cryptées telles que Secure Sockets Layer (SSL) et Transport Layer Security (TLS) pour protéger toutes les communications en ligne entre vos différents appareils connectés et Internet. N’hésitez pas à installer régulièrement les mises à jour logicielles proposées par les fabricants qui permettent souvent des correctifs importants face aux vulnérabilités potentielles.

Choisir des appareils connectés respectueux de la vie privée

La sécurité est un aspect crucial de la domotique, mais il ne faut pas oublier la protection de votre vie privée. Effectivement, les objets connectés sont souvent équipés de caméras et/ou de microphones qui peuvent collecter des informations sensibles sur vous et votre famille. Vous devez choisir des appareils respectueux de la vie privée.

Vérifiez que les dispositifs que vous achetez ont une politique claire en matière de protection des données personnelles. Lisez attentivement les conditions générales d’utilisation pour voir comment vos informations sont stockées et partagées avec des tiers. Si ces termes ne sont pas satisfaisants, alors il vaut mieux éviter l’achat.

Certains fournisseurs tels que Google ou Amazon proposent une fonctionnalité vocale sur leurs produits connectés comme Alexa ou Google Assistant. Bien qu’ils puissent être utiles pour allumer/éteindre certaines lumières à distance, par exemple, ils représentent aussi un risque potentiel pour votre vie privée car ils collectent constamment le son ambiant dans votre maison afin d’être activés dès lors où vous prononcerez leur nom.

Si vous êtes préoccupé par la confidentialité lorsque vous utilisez l’intelligence artificielle (IA) à domicile, pensez à acheter des appareils compatibles avec l’apprentissage automatique fédéré. Ce concept consiste à entraîner plusieurs intelligences artificielles simultanément tout en maintenant les données confidentielles localement chez chaque utilisateur grâce à différentes techniques cryptographiques avancées telles que le chiffrement différentiellement privé (DP). De cette manière, aucune donnée sensible ne sera partagée sur les serveurs distants de l’entreprise ou du fabricant.