Comment régler soutien lombaire voiture ?


dos, raideur du cou, tension des épaules : les maux de dos dans la voiture n’est pas une fatalité. Maux de En adoptant certains réflexes simples, il est possible d’épargner la colonne vertébrale.

Comment s’asseoir dans la voiture sans brutaliser votre dos ? Comment le siège conducteur peut-il être ajusté de manière ergonomique ? Quelles options peuvent soulager les maux de dos dans la voiture ? Nous dressons un inventaire des maux de dos dans la voiture et lors de la conduite pour éviter cela.

A découvrir également : Quel est le meilleur Intel Core i7 ?

Avant de commencer : Les bons réflexes pour les maux de dos dans la voiture

Plusieurs précautions à prendre avant le départ peuvent vous sauver le dos lors d’un trajet en voiture. Qu’il s’agisse de l’art de s’asseoir sur le siège du conducteur ou de la façon d’ajuster votre dossier, il existe de nombreux réflexes qui peuvent éviter ou soulager les douleurs aiguës telles que la sciatique, le lumbago, le torticolis…

L’ art de s’asseoir dans la voiture sans tordre

Retour Lorsque vous êtes assis dans la voiture, une douleur intense dans le dos peut se manifester. Pour éviter la rotation de la colonne vertébrale et épargner le dos, il suffit de suivre la stratégie suivante :

A lire également : Comment jouer à Mario Party sur Switch Lite ?

  • ouvrir la porte ;
  • se présenter par derrière dans l’habitacle ;
  • Pliez vos genoux et asseyez-vous sur le siège, en tenant les deux pieds vers le trottoir.

Une fois assis, il ne reste plus qu’à tourner le bassin dans la rue et mettre vos jambes sous la roue. Pour sortir de la voiture, vous devez tourner tout le corps vers l’extérieur, plier et tenir vos jambes fermement, puis se lever, après avoir posé les deux pieds à plat sur le trottoir.

Réglage du siège

  • Réglage de la distance sur les pédales et le volant

Pour changer la distance du siège aux pédales, le véhicule doit se tenir complètement. Le conducteur est bien placé au bas du siège. Si les jambes sont étirées, le siège est trop loin.

Si les genoux décrivent un angle inférieur à 90°, le siège est trop proche. Au niveau du pied, le talon doit toucher le sol pour une position optimale, tandis que la pointe doit appuyer sur la pédale.

Pour ajuster la distance du siège par rapport au volant, les épaules doivent rester en contact avec le dossier. Les aiguilles sont placées sur le volant dans la position « 10:10 ».

Les bras sont légèrement pliés. S’ils sont tendus, approchez-vous du siège. Si les coudes décrivent un angle de plus de 60°, renverser le siège. Pour affiner la mise au point, il est également possible d’ajuster le volant en hauteur et en profondeur.

Un geste apaisant pour maintenir l’articulation cervicale et de l’épaule.

  • Réglage du dossier et de l’appuie-tête

Pour éviter les maux de dos et la coxalgie (douleur à la hanche), le buste doit être droit (parallèle au volant) et décrire un angle d’environ 90° avec les jambes. Par conséquent, il est nécessaire d’ajuster l’angle du dossier pour trouver l’inclinaison correcte.

Si le dossier est trop droit, le bas de la colonne vertébrale souffre. Si elle est trop inclinée vers l’avant, c’est probablement la hanche qui sera trop tendue. S’il est trop incliné vers l’arrière, le dossier dans la région cervicale peut provoquer une tension.

Lorsque la tête repose sur l’appuie-tête, le champ de vision doit être clair, aucune tension ne doit se manifester dans les vertèbres cervicales et les épaules.

  • Réglage de la hauteur du siège et du soutien lombaire

L’ avant du siège doit être entrer facilement en contact avec l’arrière des cuisses. Si le siège d’auto est trop bas, les jambes et le bas du dos soutiennent tout le poids du corps. Si le siège est trop haut, la vue de la route peut être changée.

Vous le saviez ? Afin d’avoir une bonne vision, le conducteur sera tenté d’abaisser sa tête, pliant le cou, ce qui conduit à une raideur dans la région des vertèbres cervicales et des vertèbres dorsales (région de l’omoplate). Le bas du dossier doit être légèrement en contact avec le bassin pour soutenir la colonne vertébrale en forme de S. Certaines voitures ont un réglage dans la partie inférieure du dossier.

Sinon, un tampon de mémoire lombaire ou une ceinture lombaire doit être choisi si cette zone du dos est douloureuse.

Découvrez notre gamme de coussins lombaires

Maux de dos dans la voiture : les bons Réflexes à adopter lors de la conduite

Les réglages préliminaires sont terminés : pour sauver votre dos lors d’un voyage, il est toujours nécessaire de prêter attention à certains points de vigilance.

Mains sur le volant

Pour sauver vos articulations et ne pas provoquer de tension sur la colonne vertébrale, il est préférable de garder vos mains dans la position « 10:10 » sur le volant, en évitant de placer votre coude sur la fenêtre ou l’accoudoir central.

Brecht toutes les heures

Pendant les périodes de maux de dos, une pause idéale doit être prise toutes les heures. Un moment qui est utilisé pour effectuer des exercices d’étirement et d’adoucissement dans les lombaires, cervicales et les articulations (épaules, coudes, poignets, genoux et chevilles). Marcher dans l’entrejambe peut aider à déverrouiller les hanches.

Options pour prévenir les dommages dans la voiture

Un certain nombre d’options qui se distinguent par l’ergonomie peut aider à lutter contre les maux de dos dans la voiture. Ce sont les périphériques suivants :

  • transmission automatique ;
  • régulateur de vitesse ;
  • assistance à la conduite sur les autoroutes ou les embouteillages ;
  • Assistance au stationnement, radar réversible, alarme d’angle mort, caméra d’imagerie thermique ;
  • commande au volant (accélérateur et frein de direction) ;
  • siège chauffant et/ou massable ;
  • coussin de siège fixe ou rotatif ;
  • Oreiller colonne lombaire

Ces conseils sont conçus pour vous aider à vous sentir plus à l’aise lorsque vous conduisez une voiture. N’oubliez pas de consulter un médecin si votre douleur persiste.